mars 2017
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
Un principe architectural unique au monde

Bâtie dans le premier tiers du XVIe siècle, la Maison dite de la duchesse Anne témoigne d'un principe architectural unique au monde, celui des maisons à lanterne, mais largement répandu dans le Morlaix de la Renaissance.

Les textes et documents de cette section représentent autant de clefs pour la compréhension de cet élément singulier de notre patrimoine.

Descriptions

Depuis le passage de Prosper Mérimée en 1835, les cours intérieures morlaisiennes et leur escalier furent l'objet de descriptions dont la lecture témoigne de l'étonnement devant ce principe architectural.

Nous en avons retenu cinq, publiées entre 1836 et 1901. Chacune d'elles témoigne de l'évolution du statut de la Maison dite de la duchesse Anne au sein du quartier. Elles rendent compte de l'intérêt précoce que les maisons morlaisiennes de cette époque suscitèrent.

Chacune s'accompagne d'une présentation des circonstances dans lesquelles l'auteur en vint à s'intéresser au patrimoine morlaisien, accompagnée d'un extrait de la partie relative à la Maison dite de la duchesse Anne. Le texte complet est parallèlement disponible en format PDF.

Ces cinq descriptions appellent deux commentaires préliminaires pour leur bonne compréhension.

De la rue des Nobles à la rue du Mur

Jusqu'aux travaux d'urbanisme mis en œuvre à partir de 1864, qui remodelèrent profondément le quartier des halles, l'ancien hôtel particulier se trouvait au numéro 21 de la rue des Nobles.

La démolition des cinq maisons situées en contrebas (anciens numéros 11 à 19), remplacées par quatre nouveaux édifices, en application du plan d'alignement qui prévoyait la disparition de la Maison dite de la duchesse Anne, entraîna dans un premier temps son glissement au numéro 19.

L'avènement de la IIIe République, proclamée en 1870, durablement installée à partir de 1879, eut finalement raison de la trop aristocratique « rue des Nobles ». L'édifice se trouve désormais au numéro 33 de la rue du Mur. Cette dernière correspondait jusqu'au début des années 1880 uniquement à la partie basse de l'actuel axe ainsi désigné.

Le nom de la rue rappelle l'ancienne collégiale Notre-Dame du Mur qui la surplombait, disparue en 1806.

Maison « dite de la duchesse Anne » ou « dite de la reine Anne » ?

La popularité du personnage de la duchesse Anne (1477-1514) explique que son nom ait fini par être associé à plusieurs édifices de son ancien duché, telles les maisons de la duchesse Anne à Guingamp et à Saint-Malo, ou le château de la duchesse Anne à Dinan.

L'originalité morlaisienne réside dans l'existence de deux appellations : l'édifice se trouvera désigné comme « de la duchesse Anne », ou « de la reine Anne », selon que l'on préfère se souvenir d'elle comme « duchesse des Bretons » (pour reprendre l'inscription portée sur le reliquaire de son cœur conservé au musée départemental Dobrée), ou comme deux fois reine de France.

 

 

© Maison dite de la duchesse Anne - Morlaix, 2006 - info@mda-morlaix.com